Comment bien régler l’image de son écran TV 4K HDR


Avoir un bel écran plat ne suffit pas à garantir pas un beau résultat. Dans cet article nous allons voir comment bien le régler, pour en exploiter le meilleur, sans dénaturer le contenu original.


Car, c’est ça le but de bons réglages :

« Profiter d'une image naturelle, au mieux des capacités de son écran TV 4K HDR. »


Réglage ou calibrage ?

Le calibrage, ou calibration (par anglicisme) est une autre forme de réglage. Ça consiste à faire rentrer le rendu du téléviseur, et principalement des couleurs, dans une norme de moniteur professionnel. La procédure de calibrage nécessite un outil de mesure (une sonde et un ordinateur), un accès à des paramétrages couleurs avancés de l’écran, et le savoir faire d’un technicien pour transposer les résultats de mesures en modifications bénéfiques. Les meilleurs sont certifiés ISF (Imaging Science Fondation).
Le calibrage est donc une forme très poussée de réglage, qui nécessite l’intervention d’un tiers qualifié ; ça n’est pas l’objet de cet article.

Les 6 caractéristiques d’une image HDR bien réglée sont :

  1. Un affichage complet de tous les pixels de la source ;
  2. Des ombres nuancées et pas bouchées ;
  3. Des lumières vives non brûlées ;
  4. Des couleurs réalistes ;
  5. Un piqué optimal ;
  6. Des mouvements nets et fluides ;

Ceci est valable pour les images HD classiques (dites SDR) ; mais aussi pour les images HDR (High Dynamic Range), notre sujet ici, de contraste et couleurs plus poussées. Les meilleures TV disposent de réglages images séparés pour les sources HDR (vs. SDR) ; mais ça n’est hélas pas toujours le cas, ce qui peut amener à faire des compromis.

Bien régler l’image de sa télévision en… UNE étape ! (méthode express)

Tous les constructeurs proposent des modes images, qui sont des préréglages « package » optimisés par rapport à certains contenus type, selon des recettes très personnelles (et souvent absurdes). Néanmoins, il en est un, qui fait à peu près consensus dans son objectif chez tous les constructeurs, c’est le préréglage « Cinéma », ou « Film ». Dans celui-ci, l’objectif est toujours de mimer le plus possible un moniteur de calibrage Pro (cf. Réglage ou calibrage ?). Donc, c’est souvent un choix de départ intéressant, mieux encore après quelques retouches, notamment celles décrites ci-dessous.

Les outils

Pour bien régler l’image de son téléviseur, il faut des images tests (alias mires) qui permettent de déceler les soucis à l’œil nu, de façon à pouvoir faire les corrections nécessaires avec les réglages du téléviseur.

Comme source, nous allons utiliser une platine Ultra HD Blu-ray avec le disque dédié Spears & Munsill UHD HDR Benchmark. C’est à la fois un disque de réglages et de tests des écrans UHD 4K HDR.

Il est recommandé de partir du préréglage image « Cinéma », sus-évoqué.

1 – Affichage complet (overscan / surbalayage).

Héritage d’une pratique antédiluvienne qui n’a plus aucune raison aujourd’hui, de très nombreux écrans 4K n’affichent pas tous les pixels de l’image, mais rognent les 4 bords. Ceci a non seulement des conséquences sur ce que l’on regarde (il manque des bouts d’image), mais en plus le piqué est altéré, car ce léger zoom numérique implique un traitement numérique destructeur. Nous allons ici déceler s’il y a un zoom enclenché (overscan), et le cas échéant, le désactiver pour constater l’amélioration.

Nom du réglage sur le téléviseur : overscan, zoom, surbalayage, format de l’image...
Mire du disque à utiliser : Video Setup / Sharpness

Vous devez voir intégralement le 4è cadre blanc qui cercle l’image. S’il ne s’affiche pas, ou s’il manque des morceaux, c’est que votre écran rogne une partie des pixels qu’on lui demande d’afficher. Agissez sur le réglage pour afficher le cadre blanc.

En parallèles, les 8 damiers de pixels doivent afficher une teinte uniforme et régulière. Si vous décelez des mosaïques irrégulières, c’est justement que le réglage de surbalayage n’est pas bon, et que le téléviseur opère une interpolation de pixels qui crée cette distorsion.

2 – Le débouché des ombres

Il s’agit du réglage de luminosité. Mais c’est un faux ami, car il ne désigne pas la brillance de l’écran, mais, à l’opposé, le rendu des noirs et des ombres. Le HDR autorise bien plus de finesse et de nuances dans les noirs. À condition d’avoir un écran bien réglé à ce sujet. Et c’est ce que nous allons vérifier.

Nom du réglage sur le téléviseur : brightness, luminosité...
Mire du disque à utiliser : Video Setup / Brightness

Désactiver au préalable les réglages de type contraste dynamique, qui peuvent fausser la lecture.

Monter le réglage de luminosité jusqu’à voir tous les motifs. Baisser ensuite progressivement le réglage, juste à disparition de la barre verticale marquée 2 %. Remonter alors d’un cran.

3 – Pas de surexposition des lumières vives

En vidéo, le réglage de contraste porte sur les hautes lumières, c’est-à-dire les parties les plus lumineuses de l’image, pour le blanc et les couleurs. C’est un domaine où les écrans HDR sont en difficulté, car ce qu’on leur demande d’afficher dépasse quasiment tout le temps leur capacité. Or, la haute luminosité est l’essence même du HDR (High Dynamic range). Ici, il va s’agir de vérifier ce que l’écran fait de « ce qui dépasse » dans son adaptation (techniquement, il s’agit d’un tone mapping) ; s’il le coupe tout simplement (mauvaise idée, car ça dénature profondément le rendu HDR), ou s’il le compresse intelligemment. Et nous allons essayer de trouver un meilleur compromis que le réglage par défaut.

Nom du réglage sur le téléviseur : contrast, video contraste, contraste, contraste vidéo...
Mire du disque à utiliser : Advanced Video / Ramps / Tone Mapping White

Avec la version de la mire de test étalonnée pour un HDR à 1000 cd/m² du disque Spears Munsil, focalisez-vous sur la rampe n°5 de 0 à 1000, et vérifiez que la frise presque blanche à l’intérieur s’affiche bien jusqu’au bout, à gauche. Si la frise se confond avec le blanc à l’extrémité droite, essayez de baisser le réglage de contraste de façon à récupérer du détail dans les blancs. Mais n’abusez pas à la baisse du réglage, car cela peut aussi assombrir globalement l’image. Mais, si rien ne change, n’insistez pas. C’est que votre téléviseur ne permet pas d’afficher les hautes lumières à 1000 nits en HDR10.

4 – Des couleurs réalistes

Le domaine est très vaste, la probabilité d’erreur du téléviseur, grande, mais l’analyse ici est compliquée sans outil de mesure dédié (cf. Réglage ou calibrage ?). Nous allons ici principalement vérifier le réglage de température de couleurs, qui est la « chaleur du blanc ». Ce réglage est important, car le blanc inclut toutes les couleurs. Donc, un blanc inadéquat affecte toutes les couleurs. Nous allons vérifier d’une part qu’il a la bonne teinte (et éventuellement la modifier), et d’autre part, nous assurer qu’il n’y a pas de dérive de couleurs sur toute l’échelle de niveau du blanc, du plus sombre au plus clair.

Nom du réglage sur le téléviseur : color temperature, température de couleur, T° couleur...
Mire du disque à utiliser : Video Setup / Color Temp

Les différents rectangles doivent afficher une teinte blanche, voire très légèrement chaude (c’est-à-dire jaune orange), mais en aucun cas froide (bleue). Ajuster le réglage de façon à obtenir cette orientation du blanc.

Vous pouvez aussi utiliser comme référent de blanc normalisé à la bonne température de couleurs pour comparaison visuelle une lampe Eclairage LED de confort pour TV HDR Medialight 6500K certifié ISF.

5 – Un piqué optimal

Le réglage de netteté est important en 4K, car le 4K est à la base la promesse d’une image plus piquée que le Full HD. Néanmoins, la plupart des téléviseurs ont la main lourde sur ce réglage, dans le but de donner une impression de réglage plus piqué ; plus flatteuse. Mais ce procédé d’augmentation artificielle de piqué s’accompagne quasi systématiquement d’un effet néfaste quand il est trop dosé : un épaississement des contours qui se manifeste par la forme d’un écho, ou d’un liseré de découpage blanchâtre autour des formes. Nous allons ici doser ce réglage pour profiter du meilleur effet de netteté, sans pâtir de cet écho indésirable.

Nom du réglage sur le téléviseur : sharpness, netteté, définition...
Mire du disque à utiliser : Video Setup / Sharpness

Focalisez-vous sur le croisillon central. Le but est qu’il n’y ait pas d’écho visible de part et d’autre des traits noir, depuis votre siège (et non le nez sur l’écran). Montez le réglage de netteté jusqu’à voir apparaître un franc écho ou liseré blanc de part et d’autre des barres verticales et horizontales. Baissez-le ensuite progressivement jusqu’à le faire disparaître, depuis votre position habituelle de visionnage. Ne descendez pas trop bas le réglage, vous risqueriez de perdre beaucoup en piqué.

6 – Des mouvements nets et fluides

Là, il va s’agir de vérifier si le téléviseur restitue correctement la fluidité des mouvements panoramiques sur les enregistrements cinématographiques à 24 images par seconde, sans rajouter de sautillements, ou à l’inverse, sans estomper les saccades naturelles.

Nom du réglage sur le téléviseur : motion interpolation, motion compensation, compensation des mouvements, fluidité, style de mouvement, intelligent frame creation...
Mire à utiliser : Video Processing / Stock Ticker

Sur les différents motifs qui défilent, polarisez-vous sur le mot « dozen ». Mettez-vous très proche de l’écran, à gauche, et suivez en vous déplaçant latéralement de gauche à droite le mot « dozen » de façon à être toujours face à lui (puis revenez à gauche, une fois celui-ci disparu).

Avec un réglage naturel, vous devez voir le mot « dozen » dédoublé (le « d » mord le « e » du mot précédent, et le « n » mord le « l » du suivant) et de largeur uniforme, sans sautillement irrégulier. Si ce sautillement est irrégulier, c’est qu’une conversion à 60 Hz (3:2 pulldown) est active. Changez le réglage.

Après, si votre téléviseur embarque un processeur avancé, vous avez la possibilité de rendre le défilement plus fluide et moins dédoublé, avec le réglage. C’est un choix personnel de confort (qui s’éloigne alors du rendu cinématographique). Néanmoins, comme vous le constaterez avec la barre verticale translucide qui défile, convoquer ce réglage d’interpolation d’image peut créer des petites distorsions sur les contours. C’est le compromis inévitable de ce genre de procédé. Et la mire permet de le visualiser.

Une fois fait...

Sitôt les corrections faites, notez les nouvelles valeurs de réglages, et appliquez les sur les autres entrées vidéos, si le téléviseur ne le fait pas automatiquement. Typiquement par exemple, sur les programmes Smart TV, de type Netflix ou Amazon Prime, eux aussi avec HDR. Pour profiter là aussi d’une image juste et optimale, au mieux des capacités de votre écran.

Étape suivante : profitez avec votre téléviseur bien réglé d’un environnement de visionnage confortable et apaisant avec une lumière d’ambiance calibrée et adaptée (article à lire ici)


Cet article est inspiré du guide du disque Spears & Munsill UHD HDR Benchmark que vous pouvez télécharger gratuitement ici. Vous y trouverez d’autres conseils de réglages, que cet article synthétique n’aborde pas.

Les passages repris le sont avec l’autorisation de son auteur.

Cet article contient des liens sponsorisés.