A-t-on besoin d’un subwoofer (caisson de graves/basses) ?


Un subwoofer, pourquoi faire ?

Le "roi" subwoofer

Dans cet article, nous allons voir en quoi le subwoofer (ou caisson de graves/basses) est une enceinte clé du home-cinéma, du plus modeste au plus ambitieux des systèmes.

Un caisson pour assurer dans les graves

La tendance aujourd'hui est à la réduction de la taille des enceintes. Pour palier l'incapacité des petites enceintes à reproduire les graves, un subwoofer est indispensable. Y compris d'ailleurs pour les grosses enceintes, car même si celles-ci sont davantage capables de reproduire des graves, elles ne le font jamais avec autant de puissance qu'un caisson de grave dont c'est le rôle. Notamment parce que leur placement n'est souvent pas optimal dans la pièce pour reproduire les graves.

Le caisson de grave, ou subwoofer, est une enceinte active dédiée à la reproduction des graves. Un bon caisson ne s'aventure jamais au dessus de 120 Hz. Ce n'est pas son rôle, et en plus il devient localisable (les vrais graves se ressentent, sans que l'on puisse déterminer d'où ils viennent). Lui s'occupe d'apporter de l'énergie aux notes les plus graves, de 20 à 80 Hz idéalement (plus il travaille bas, mieux c'est). Il soulage en cela les amplis de votre système home cinéma et hi-fi, car générer des graves nécessite de délivrer beaucoup de courant aux enceintes : chaque membrane doit bouger beaucoup. Libérés de cette contrainte de faire des graves, il permet aux amplis et enceintes de mieux fonctionner, avec bien moins de distorsion à la clé.

A Retenir

Un caisson de grave a sa place aussi bien dans une configuration avec des petites enceintes, que des grosses enceintes. Il s'occupe en effet bien mieux de la gestion des graves que n'importe quelle enceinte, car il est mieux placé pour le faire. Au sens propre. Et aussi, parce qu'il est taillé pour ça.

Les différents types de subwoofers

Il sont 2 :

  • Les subwoofers clos. Plus rares, ce sont des modèles où le HP est emprisonné dans une boite étanche. Ils délivrent des graves tendus, bien adaptés à la musique ; justes, mais pas forcément très spectaculaires. Ils nécessitent une amplification musclée, car la boite freine le débattement du haut-parleur.
  • Caisson évent

    Subwoofer avec évent

    Les subwoofers bass reflex. Ils  utilisent un évent (sorte de trou) pour étendre l'action du HP, en récupérant une partie de l'énergie emprisonnée dans la boite. Ils sont plus gros que les sub clos. Le grave délivré est moins contrôlé, moins "droit" mais souvent plus spectaculaire ; plus "grave". C'est pourquoi, on trouve souvent ce type de subwoofer en home-cinéma. Il existe aussi une variante de ce type là, où l'évent est remplacé par un haut-parleur passif ; au lieu de sortir du caisson par l'évent, l'air actionne une membrane de HP sans bobine qui "bouche" cet évent. Ça permet de gagner en compacité et de se rapprocher de la tailles des caisson clos.

Quelques infos complémentaires sur le subwoofer

  1. Les basses n'étant pas localisables, il faut chercher pour son subwoofer la position dans la pièce qui offre le meilleur rendu, c'est à dire celle où les graves sont les plus secs. Les pièce ont toujours tendance à créer des résonances dans les graves (sorte d'écho, mais en plus court), qu'il faut combattre. L'une des manières est de trouver le bon placement du sub. Un bon point de départ pour les essais est à mi-distance de 2 murs.
  2. Mieux vaut éviter de placer un subwoofer dans un coin. Certes le rendu peut paraître plus spectaculaire, mais c'est la pire place en ce qui concerne les résonances, qui prédominent alors dans la restitution.
  3. Comme évoqué, même avec des enceintes capables de descendre bas, il vaut mieux confier le travail des graves à un caisson dédié. Car les graves d'enceintes excitent davantage les résonances d'une pièce.
  4. Le canal de grave ou .1 (du 5.1 ou 7.1, ou 5.1.2 ou 7.1.4 du Dolby Atmos) des bandes sons de films est un canal d'effet utilisé par les mixeurs pour délivrer ponctuellement plus de niveau dans les graves (où l'oreille est moins sensible) que ne peuvent le faire, au cinéma, les enceintes du système. C'est une réserve d'énergie à disposition des mixeurs de 10 dB en plus pour "secouer les tripes" quand il faut. En home-cinéma, un subwoofer prend à la fois en charge ce canal d'effet, mais aussi la sommation de tous les graves des autres enceintes, comme évoqué plus haut (ça s'appelle le bass-management). D'où son rôle clé.
  5. Il faut utiliser un seul type de connexion pour connecter son subwoofer, afin d'éviter les conflits. Généralement, la sortie LFE de son ampli. Avec plusieurs caissons (qui est une autre façon de combattre les résonances, on y reviendra), chacun d'eux doit être nourri du même signal audio.
  6. Mieux vaut égaliser la réponse en fréquence d'un caisson, pour minimiser les bosses (sur-niveau à certaines fréquences liées à la pièce). Le minimum est d'utiliser le système de micro de l'ampli (si présent). Si le caisson dispose aussi d'un système de calibration, le lancer en premier, puis après celui de l'ampli.

 

Si vous avez des conseils complémentaires au sujet du subwoofer, partagez les dans l'espace ci-dessous.

Leave A Response

* Denotes Required Field