Évitez le mal aux yeux devant votre écran TV : la solution secrète des Pros

Une astuce anti-mal aux yeux se cache dans ce salon…

Il vous est sans doute arrivé d’avoir mal aux yeux, à enchaîner les épisodes sur Netflix, ou après une belle session de jeu sur console…

Ce mal aux yeux est normal : les téléviseurs sont de plus en plus lumineux, et le HDR, qui magnifie l’image 4K avec ses reflets hyper réalistes, ajoute encore plus de lumière. Or, toute cette lumière émanant d’un écran, fatigue les yeux dans le noir.

Sécheresse oculaire, yeux qui piquent, migraine ophtalmique… Et vous voilà obligé d’arrêter la séance (généralement, pas au bon moment) ; de faire une pause pour soulager vos yeux endoloris. Avec en plus cette question du risque sur le long terme d’abîmer vos yeux*

* : qui fait encore débat parmi les scientifiques.

Et si vous pouviez reculer cette fatigue oculaire, c’est-à-dire profiter tout du long de votre « binge-watching » (visionnage d’un coup de l’intégrale d’une série) ou de votre session de jeu vidéo, d’une expérience plus confortable pour vos yeux ?

La vraie raison de la fatigue oculaire devant son écran TV

Si l’œil est agressé par la lumière des écrans de télévision, et fatigue plus vite, en générant des douleurs pour vous alerter, c’est que le noir de la pièce donne à vos yeux une mauvaise information. Cette pénombre dicte à l’œil d’ouvrir son iris, c’est à dire la pupille, qui est comme un robinet, afin de faire rentrer plus de lumière sur la rétine pour mieux voir, comme si vous étiez à l’extérieur par nuit noire. Mais du coup, en parallèle, plus de lumière du téléviseur atteint alors votre rétine. Et c’est ça, la source de fatigue. Comme les phares d’une voiture en pleine face qui vous éblouissent la nuit, alors qu’en plein jour, vous les remarquez à peine.

Combattre la lumière… Par la lumière !

Pour éviter à l’œil d’ouvrir trop grand son iris, face un écran, il faut réduire l’écart de contraste entre la luminosité de cet écran et celle de la pièce.

Une solution (trop) simple pourra être d’allumer la pièce de la télévision. Sauf que :

  • l’expérience immersive y perd beaucoup (la lumière, ça ne fait pas très cinéma…) ;
  • les lampes de la pièce peuvent se refléter dans l’écran ;
  • le jaune des lampes de la pièce dégrade les couleurs perçues ;

Mais surtout, cette lumière d’éclairage est bien trop forte pour cet objectif d’empêcher la pupille de trop s’ouvrir.

En fait, il faut juste ajouter un filet de lumière d’ambiance, bien calibré. C’est typiquement ce que la lampe anti-fatigue Medialight 6500K permet de mettre en place. Avec son ruban LED qui projette une lumière douce derrière l’écran de télévision, elle n’éclaire pas inutilement toute la pièce, et par conséquence ne dénature pas l’expérience de visionnage.

Éclairer le mur derrière l’écran diminue la fatigue visuelle sans altérer le spectacle. Surtout avec une lumière de température de couleur contrôlée

Concrètement, la lampe anti-fatigue Medialight 6500K se présente sous la forme d’un bandeau de LED blanches certifiées par l’ISF (Imaging Science Fundation), à coller au dos en haut de son téléviseur.

Une fois allumé et son intensité réglée (via un guide), c’est désormais ce halo de lumière fixe émanant de l’arrière du téléviseur et se réfléchissant sur le mur, qui va servir de repère stable pour l’ouverture de l’iris des yeux, et non plus la lumière de l’écran. Conséquences : les yeux ne sont plus jamais éblouis. Et bien sûr, aucune lumière parasite ne vient se réfléchir sur l’écran.

Cliquez ici pour découvrir la lampe pour TV anti-fatigue Medialight 6500K certifiée ISF

Comment améliorer en plus la qualité d’image de son TV ?

En plus, en bonus, la qualité perçue des noirs des images est améliorée, grâce à ce rétroéclairage : ils deviennent plus noirs (se rapprochant de l’OLED). Et ça, sans changer de TV. C’est prouvé, regardez ci-dessous !


La barre au centre est d’un seul gris. Et pourtant, elle paraît beaucoup plus foncée sur fond clair. C’est la même chose quand vous regardez la télévision. Vous pouvez obtenir de meilleures performances de noir sur n’importe quelle téléviseur avec un éclairage indirect judicieusement placé.

La touche secrète # 1 : un juste dosage de lumière

Pour une efficacité optimale, sans sur-éclairer la pièce,
il a été établi par les professionnels de l’image que l’intensité de ce rétroéclairage d’ambiance du mur arrière par la lampe anti-fatigue doit être calé sur 10 % de la luminosité du téléviseur.

Avec la lampe Medialight 6500K, une télécommande infrarouge est fournie afin de paramétrer précisément l’intensité du halo diffusé. Mais surtout, une vidéo dédiée avec son tutoriel, est là pour permettre d’ajuster à l’œil facilement cette intensité sur 10 %. Car arriver à ce bon dosage dépend à la fois des caractéristiques du téléviseur, de ses réglages, et de sa distance par rapport au mur arrière (un minimum de 20 cm est recommandé, pour permettre au halo de lumière de bien s’étendre).

Tout est fourni pour établir cette juste quantité de lumière, pour le confort, et le spectacle.

Le kit Medialight est composé d’un ruban LED adhésif de 136 cm de long. Mais il peut au besoin être raccourci au moyen d’une simple paire de ciseaux, pour être adapté à la largeur du téléviseur. Sa dimension lui assure une compatibilité optimale avec les TV de 55’ (140 cm) à 77′ (196 cm).

La touche secrète #2 : d’une lumière juste…

La lumière délivrée par les LED du bandeau Medialight est blanche. Mais pas n’importe quel blanc. Plus précisément, la température de couleur de ce blanc est normée à 6500K CCT (Température de Couleur Corrélée), de manière certifiée par l’ISF (Imaging Science Fondation). Ce blanc délivré est donc le même que le blanc de référence des moniteurs professionnels. Ça et l’indice de fidélité couleurs CRI (ici de plus de 90 sur 100) sont importants pour ne pas avoir une perception tronquée des couleurs affichées, du fait d’un référent incorrect.

Pourquoi les professionnels de l’image choisissent Medialight ?

C’est cette double conformité colorimétrique et spectrale de la solution Medialight 6500K qui fait qu’elle est aujourd’hui utilisée par les Studios professionnels qui assurent l’étalonnage couleur des films et séries.

Un calibreur de Hollywood, avec son écran de mastering équipé d’une ruban LED Medilight

Medialight permet aux étalonneurs de travailler plus longtemps sur les images, sans fatiguer, et sans se tromper sur les choix artistiques faits.

Et de Hollywood à chez soi, il n’y a qu’un pas pour profiter des mêmes bénéfices…

Vous aussi, adoptez la lampe anti-fatigue Medialight 6500K

Comment installer la lampe Medialight 6500K ?

Concrètement, mettre en place en place la lampe anti-fatigue Medialight 6500K sur son téléviseur, afin de profiter de visionnages plus agréables, est donc très simple. Il faut :

  1. Déterminer par rapport à la largeur du TV s’il y a besoin de tailler le ruban. Si le bandeau est plus grand, il faut couper au ciseau en enlevant 2 cm de plus à chaque bord. Les endroits possibles pour la coupe sont marqués. Si le TV est plus large, aucun souci, il faut juste centrer le bandeau ;
  2. Enlever la protection adhésive 3M, et fixer horizontalement au dos de son TV le ruban, à une distance entre 5 et 10 cm du bord supérieur ;
  3. Relier le connecteur d’alimentation (avec interrupteur) du ruban au port USB de son téléviseur ;
  4. Allumer l’interrupteur pour lancer l’éclairage ;
  5. Ajuster l’intensité de cet éclairage, au moyen de la télécommande fournie et de la mire vidéo dédiée de façon à ce que la luminosité de la mire soit la même que celle du rétroéclairage assuré par Medialight ;
  6. Ne plus rien toucher, et profiter désormais de longues séances ciné et ludiques, tranquilles !

L’astuce tranquillité

Comme on vient de le voir, le ruban LED adhésif Medialight 6500K tire son alimentation électrique d’un port USB (2.0 ou 3.0) libre du téléviseur. De cette manière, il s’allume, mais aussi s’éteint en même temps que lui !

Pas besoin de s’en occuper ; à l’extinction du téléviseur, la lumière Medialight 6500K s’éteint aussi !

Précisons qu’il n’est pas utile de couper la lampe Medialight 6500K lors d’un visionnage en plein jour. Elle consomme très peu et ne se voit tout simplement pas quand la luminosité de la pièce est importante.

En savoir plus : pourquoi les écran de cinéma ne font pas mal aux yeux, eux ?

Oui, pourquoi les écrans de salles de cinéma, par définition dans le noir complet, ne fatiguent-ils pas autant les yeux ? D’abord, parce que l’écran géant d’une salle de cinéma englobe plus largement le champ de vision, et de fait la pupille ne fait pas l’erreur de trop se dilater. Il n’y a donc pas d’éblouissement. Ensuite, et ça s’ajoute, les écrans de cinéma sont bien moins lumineux que les téléviseurs. Jusqu’à 90 % voire bien davantage avec les récents TV 4K et 8K HDR. Donc, là aussi, mathématiquement, l’œil reçoit beaucoup moins de lumière.

Mais d’une manière générale, même avec la lampe pour TV anti-fatigue Medialight 6500K en service, faites quand même régulièrement des pauses (pour dégourdir les neurones), et surtout, clignez des yeux. C’est important pour que les larmes puissent les maintenir humides. Et si malgré tout, vous ressentez l’impression de « sable » dans le yeux, ou constatez des larmoiements, des yeux rouges et/ou des maux de tête, nous vous conseillons de voir ou revoir un ophtalmologiste.

A Retenir

L'obscurité n'est pas conseillée pour le visionnage d'un écran TV, car cela augmente fatigue visuelle. La solution pour s'en prémunir et profiter en plus d'une image au contraste amélioré, est de placer une source d'éclairage contrôlée derrière le téléviseur, de température de couleur du blanc proche du standard D65. Les LED blanches du système d'éclairage pour TV Medialight 6500K sont certifiées par l'ISF sur ce point.

Questions :

Q : Pourquoi des LED blanches et pas en couleurs ?

R : Le blanc (qui contient toutes les couleurs) est important pour apporter une référence couleur stable à l’œil. D’où la nécessité aussi qu’il soit du même type que celui des téléviseurs bien calibrés, c’est-à-dire D65 ou 6500K, comme avec Medialight. Par ailleurs, le spectacle doit rester sur l’écran, et pas sur le mur…

Q : Quelle différence avec l’Ambilight de Philips ?

R : Ambilight, exclusif aux téléviseurs Philips, dispose effectivement d’un mode fixe avec lumière blanche. Philips est le premier à avoir compris l’intérêt pour le grand public d’ajouter un rétroéclairage d’ambiance LED au dos de ses téléviseurs, à la fois pour le confort de visionnage ; pour améliorer les noirs ; mais aussi augmenter le fun avec son mode coloré exclusif, synchronisé aux images.

Q : Pourquoi un bandeau LED et pas le tour complet de l’écran ?

Outre que ça augmente le prix du fait de la multiplication des LED, pour le but recherché, l’efficacité n’est pas meilleure. Seule exception, quand l’écran TV est fixé au mur, car le recul peut alors être insuffisant pour permettre au halo de bien se former. Mieux vaut dans ce cas passer à la solution à 4 bords Medialight Flex (son bandeau ajustable en longueur fait 4 mètres), plus onéreuse.

Q : Est-ce que Medialight est adapté aux TV HDR (High Dynamic range) ?

R : Oui, c’est même encore plus utile, car ces écrans sont encore plus lumineux, jusqu’à 1.500 nits, contre 400 nits en moyenne pour les TV HD et 4K classiques. Et les constructeurs annoncent déjà des modèles HDR encore plus lumineux, jusqu’à 10.000 nits. Attention les yeux !

Adoptez la lampe anti-fatigue Medialight 6500K et protégez vos yeux du trop plein de lumière de votre écran TV sans dénaturer le spectacle

Cet article contient des liens sponsorisés